top of page

Pourquoi NeuroPhile ?

logo%20bleu_edited.png

Au cours des dernières décennies, les modèles animaux non humains ont permis de mettre en évidence une grande quantité de cibles pharmacologiques dans beaucoup de domaines thérapeutiques différents. Malheureusement, leur utilisation en clinique humaine n’a pas donné les résultats escomptés : tous domaines thérapeutiques confondus, neuf médicaments candidats sur dix échouent au cours des essais cliniques et de l’autorisation de mise sur le marché, cette probabilité étant encore plus élevée pour les médicaments qui concernent le système nerveux.

 

Ces résultats décevants peuvent être expliqués par au moins deux facteurs : soit ce sont les essais cliniques qui n'ont pas permis de détecter les effets de ces nouveaux médicaments, soit ce sont les modèles animaux qui n'ont pas permis d’évaluer correctement l'efficacité clinique des traitements. Dans le second cas, les modèles animaux peuvent modéliser la pathologie de manière partielle ou erronée, ce qui signifie qu’il faudrait affiner les modèles animaux eux-mêmes, les protocoles expérimentaux qui y sont associés et les concepts employés lors de l’interprétation des résultats. C’est à ce deuxième aspect que nous nous intéressons au cours de ce travail.

 

En particulier, notre objectif est de proposer des outils conceptuels à destination de la communauté scientifique pour évaluer et analyser ces modèles et les connaissances qu’ils nous permettent de produire, avec l'espoir de contribuer à leur amélioration. Afin d'atteindre cet objectif, nous adoptons une approche qui se situe à l’intersection des neurosciences et de la philosophie.

Grands enjeux du projet

Image de Volodymyr Hryshchenko

Faire dialoguer les disciplines et les chercheurs

Image de Domingo Alvarez E

Comprendre les pathologies émotionnelles

Image de Alexandr Gusev

Développer des outils à destination des chercheurs et des médecins

Le but premier de ce projet est d'instaurer des espaces de dialogue entre scientifiques, philosophes, et psychiatres, à travers l'organisation de séminaires, la rédaction d'articles, etc.

Ce dialogue entre chercheurs est aussi un dialogue entre théories : ce projet croise les connaissances neuroscientifiques, les théories des émotions en philosophie, et les théories psychiatriques, dans le but de mieux comprendre les pathologies émotionnelles.

En neurosciences expérimentales, la question des modèles animaux se pose : l'application des résultats à l'homme demeure complexe. Développer des outils permettant aux chercheurs d'évaluer la pertinence d'un modèle animal est l'un de nos objectifs.
 

bottom of page