Pourquoi NeuroPhile ?

logo%20bleu_edited.png

La recherche fondamentale a permis des progrès incontestables dans la prise en charge des patients souffrant de pathologies psychiatriques, mais un problème demeure : celui de la traduction en clinique de certains résultats obtenus en neurosciences fondamentales. A la croisée des neurosciences affectives et de la philosophie des neurosciences, ce projet de recherche vise à répondre à la question suivante : en quoi les neurosciences permettent-elles de faire avancer la catégorisation et la compréhension des états émotionnels, en particulier quand ils deviennent pathologiques, et en quoi les modèles animaux peuvent-ils y contribuer ? En nous appuyant à la fois sur les données de la littérature neuroscientifique récente, sur la méthode d’analyse conceptuelle propre à la philosophie, et sur un dialogue avec les psychiatres, nous nous proposons de développer un cadre d'analyse rigoureux pour les modèles animaux de pathologies psychiatriques en vue d'évaluer leur pertinence.

Pour cela, nous procéderons d'abord à une analyse critique de certains modèles murins (la souris étant le principal organisme modèle employé aujourd'hui dans les laboratoires). Nous nous pencherons en particulier sur les modèles d'addiction qui font intervenir l'optogénétique. Ensuite, nous mettrons en perspective ces données expérimentales, issues aussi bien de la littérature que de nos propres expérimentations, avec les données humaines, mais aussi avec la très vaste littérature de philosophie des émotions et de la psychiatrie.

Ce travail a pour ambition de développer des outils conceptuels et des analyses critiques qui, nous l'espérons, contribueront à améliorer la prise en charge des patients atteints de troubles émotionnels.

Grands enjeux du projet

Image de Volodymyr Hryshchenko

Faire dialoguer les disciplines et les chercheurs

Image de Domingo Alvarez E

Comprendre les pathologies émotionnelles

Image de Alexandr Gusev

Développement d'outils à destination des chercheurs et des médecins

Le but premier de ce projet est d'instaurer des espaces de dialogue entre scientifiques, philosophes, et psychiatres, à travers l'organisation de séminaires, la rédaction d'articles, etc.

Ce dialogue entre chercheurs est aussi un dialogue entre théories : ce projet croise les connaissances neuroscientifiques, les théories des émotions en philosophie, et les théories psychiatriques, dans le but de mieux comprendre les pathologies émotionnelles.

En neurosciences expérimentales, la question des modèles animaux se pose : l'application des résultats à l'homme demeure complexe. Développer des outils permettant aux chercheurs d'évaluer la pertinence d'un modèle animal est l'un de nos objectifs.